Annonce – La libération de la collection Ludomire

Cela fait déjà quelques temps que nous l’évoquons autour de nous, mais en ce début 2023, nous l’annonçons officiellement :

PVH éditions va libérer sa collection-phare Ludomire. Elle comporte déjà 16 ouvrages et devrait s’enrichir de 12 nouveautés en 2023 et 2024.

Qu’est-ce que cela signifie ?

En 2023, PVH éditions va sortir une version numérique de tous les romans de la collection Ludomire (sous réserve de l’acceptation des auteurs) sous une licence libre, CC BY-SA. Cette version sera déclinée en print@home pour faciliter l’impression en papier.

Nous espérons que cela favorisera la diffusion des œuvres et leur appropriation par le public.

Pourquoi cette décision ?

Cela fait deux ans que notre intérêt pour la culture du libre est inscrit dans notre ligne éditoriale. C’est donc quelque chose qui nous trotte dans la tête depuis déjà longtemps. Nous avons déjà utilisé une licence ouverte (CC BY-NC-SA) pour les fichiers print@home et nous avons intégré des licences libres dans certains contrats d’auteur pour des situations bien précises. De plus, nous comptons parmi nos auteurs de la collection Ludomire, des auteurs qui publient déjà parfois sous licence libre : Ploum, Aquilegia Nox et Thierry Crouzet. On peut dire que nous étions déjà sur la bonne voie.

Jusqu’à présent, nous avions deux difficultés pour sauter le pas du libre : la crainte de devoir justifier un tel choix auprès de partenaires indispensables comme les diffuseurs et la nécessité économique d’avoir un catalogue permettant d’assurer la pérennité financière de notre petite maison. Pour la seconde, il faut la comprendre ainsi : nous avions d’autres priorités plus vitales à gérer avant d’expérimenter l’édition sous licence libre.

En 2022, grâce à un travail de fond, nous sommes parvenus à finaliser un catalogue qui a su séduire le diffuseur pour la France et la Belgique qu’il nous manquait. Depuis novembre 2022, une partie de nos livres sont dans toutes les librairies, notamment la collection Ludomire. Au même moment, un de nos projets mêlant logiciels libres p2p et édition a obtenu des financements publics importants du Canton de Neuchâtel et de la Confédération suisse. Notre décision de libération de la collection Ludomire s’accorde particulièrement bien avec ce projet mêlant technologie et littérature. Ce projet, la Bookinerie, nous offre une opportunité unique pour explorer l’édition libre en profondeur avec un relatif confort.

Pourquoi ne pas le faire tout de suite ?

Cette annonce peut sembler anodine, mais elle ne l’est pas du tout. Historiquement, le copyright a été spécialement inventé pour protéger l’éditeur d’une exploitation commerciale concurrente des œuvres qu’il édite. Les droits secondaires (adaptations, traductions, interprétations, …) sont également une source financière qui participent au modèle économique des éditeurs. Même si cela ne représente pas un risque inconsidéré pour PVH éditions, il ne faut jamais oublier que l’éditeur dépend d’autres acteurs pour ses activités : des auteurs, des diffuseurs (livres, e-books, livres audio), des graphistes, des illustrateurs, etc. Notre décision n’implique donc pas que nous.

Nous prendrons donc le temps de faire les choses correctement. Nous identifions trois défis liés à la libération de la collection Ludomire.

Un défi éditorial

Tout d’abord, cette décision va modifier certains de nos processus et modèles. Nous devons modifier les contrats des auteurs et pour toutes les autres contributions créatives, comme les illustrations et le graphisme. Nous devrons également imaginer et produire des fichiers qui prennent en compte les contraintes ou les limites de notre licence libre.

Ensuite, nous aimerions également profiter de l’occasion pour enrichir la collection Ludomire d’œuvres en lien avec son évolution. Nous lancerons donc un concours littéraire, le règlement et les détails seront publiés la semaine prochaine.

Un défi pédagogique

La première chose qu’il va nous falloir faire, c’est d’expliquer à nos auteurs ce que signifie cette libération. Il y en a qui se sont montrés inquiets et nous avons promis de prendre le temps de bien leur expliquer l’implication de la licence libre. Nous espérons que tous accepterons de signer le nouveau contrat qui intègre une édition sous licence libre. Nous souhaitons également bien informer en amont tous les auteurs qui veulent nous soumettre leur manuscrit sur notre choix éditorial.

Nous devrons également informer nos partenaires. Il y aura également du travail lorsqu’il s’agira de trouver des partenaires pour des adaptations ou des traductions. L’objectif n’est pas uniquement de rester isolé dans nos démarches, mais de sensibiliser à notre échelle d’autres acteurs du livre.

Nous voyons également dans cette libération une fantastique occasion de faire parler d’Art libre dans les événements littéraires et dans les médias. Nous espérons que nous susciterons la curiosité pour cette manière de concevoir le partage culturel auprès du public et des auteurs.

Nous pensons qu’il y a également un véritable travail pédagogique à faire auprès des libristes eux-mêmes. Au fil de divers échanges en ligne, j’y ai lu beaucoup d’incompréhension concernant le rôle de l’éditeur. Qu’apportons-nous à l’œuvre ? Quelles sont les charges financières qui justifient des droits d’auteur aussi faibles ? Nous nous efforcerons d’écrire régulièrement sur ce blog pour expliquer au mieux notre rôle. Nous essaierons d’être le plus transparent possible et j’espère convaincre les plus sceptiques que nous ne sommes pas juste des parasites qui vivent aux crochets des auteurs.

Un défi financier

Bien entendu, nous ne souhaitons pas que cette libération soit un simple feu de paille. Pour cela, nous souhaitons trouver une manière de valoriser financièrement notre collection sous licence libre. Financer le travail éditorial qui pérennise la collection Ludomire est le meilleur moyen de poursuivre l’expérience. Un succès ou un échec financier influera également sur l’impact de notre décision auprès d’autres acteurs du livre et du public.

Il y a ici le plus grand et délicat chantier lié à cette libération. Par chance, nous pouvons compter sur une bonne situation, un catalogue solide et des soutiens technique et financier dans notre tâche.

Voilà, nous vous avons décrit les grandes lignes de notre projet de libération d’une collection et nous nous efforcerons d’entrer plus dans les détails dans de futurs billets de blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *